26 JANVIER 1978 – 26 JANVIER 2023 : POUR LA MEMOIRE

IL Y A 45 ANS LA GREVE GENERALE ET LE « JEUDI NOIR »

« Connaître le passé éclaire le présent pour mieux penser l’avenir. »  

Le jeudi 26 janvier 1978 restera, à n’en point douter, une date qui marque l’histoire du mouvement syndical mais aussi de la Tunisie. Cette date fut un moment de la lutte syndicale et populaire la plus dure de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) sous la direction du leader syndical et national Habib Achour. La grève générale décrétée pour la première fois par la centrale syndicale dans la Tunisie indépendante a conduit à un soulèvement populaire violemment réprimé par la police et l’armée. On dénombra alors entre 46 victimes (bilan officiel) et plus de 200 morts selon des sources indépendantes. Les blessés se comptent par centaines.Aujourd’hui, 45 ans après, le travail et le devoir de mémoire demeurent indispensables. Chaque fois que l’on commémore cette date marquante du combat syndical, l’UGTT ne cesse d’exiger que toute la lumière soit faite sur ce « jeudi noir » afin de rendre justice aux victimes de cette répression.Elle ne cesse également de réclamer la restitution de ses archives saisies par les autorités de l’époque et appelle tous les militant(e)s qui détiennent une partie de ses archives à les lui confier afin de sauvegarder une mémoire et une histoire syndicale plus que centenaire laquelle est indissociable de la mémoire nationale.L’organisation syndicale poursuit, aujourd’hui encore, son combat pour la justice sociale, pour l’égalité, pour les libertés chèrement acquises après la révolution du 17 décembre – 14 janvier, pour le respect de l’Etat de droit et de la séparation des pouvoirs. Les résultats des législatives de décembre 2022 viennent une fois de plus confirmer l’échec du pouvoir personnel et de la non transparence dans la gouvernance du pays.  Vive la lutte syndicale, solidarité avec l’UGTT, mobilisation contre l’autoritarisme et le pouvoir personnel.

Les associations de l’immigration : FTCR, ADTF, CRLDHT, UTIT, ATF, REMCC, Collectif 3C… Avec le soutien des organisations syndicales : CGT, CFDT, FO, Solidaires, FSU vous invitent à participer à la journée de commémoration de ces évènements

LE JEUDI 26 JANVIER 2023 A PARTIR DE 18H

3, rue du Château d’eau – 75010 Paris (métro : République)

PROGRAMME DE LA JOURNEE

Table ronde 1 (de 18h à 19h30) : « le 26 janvier 1978 : Témoignages » modérateur Fathi Tlili (UTIT) Témoignages de responsables de l’UGTT : Abdallah Euchi (Secrétaire général adjoint chargé de la migration et des Tunisiens à l’étranger) Joubrane bouraoui (Secrétaire général de l’Union régionale de Tunis) Abdelmajid Sahraoui (ancien responsable syndical, ancien prisonnier du 26 Janvier 1978) Solidarité internationale : Avec la participation des Syndicats CGT, CFDT, FO, Solidaires, FSU …

Table Ronde 2 (de 19h30 …) « L’ UGTT : Rôle et place dans l’histoire et dans la société tunisienne » modérateur Mourad Allal (CRLDHT) avec Hela Youssfi Maître de conférence à l’université de Paris Dauphine auteure de « l’UGTT Une passion tunisienne (enquête sur les syndicalistes en révolution 2011- 2014 » (Med Ali édition – Mars 2015) Vincent Geisser Politologue, chercheur au CNRS auteur de plusieurs livres et essais sur la Tunisie dont  : « Le Syndrome autoritaire : Politique en Tunisie de Bourguiba à Ben Ali », (Michel Camau et Vincent Geisser) 2003, Presses de Sciences Po, ; « Habib Bourguiba : La trace et l’héritage », Paris et Aix-en-Provence, éd. Karthala Vincent Geisser avec Amin Allal (dir.), ; « Tunisie, une démocratisation au dessus de tout soupçon ? », Paris, CNRS Editions, 2018,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :