Hommage à Saâd ABSSI dit Si Larbi

Hommage à titre posthume à mon ami militant et frère de lutte décédé le 9 décembre 2021 – 95 ans à Gennevilliers

Hommage à Saâd ABSSI dit Si Larbi SAMEDI 8 janvier 2022 à 15h Salle des fêtes proche de la mairie Gennevilliers

Hommage de Rahim Rezigat Président de l’APCV:

J’ai connu Saâd Abssi en 1963, nouveau président de l’Amicale des Algériens en France lors de son élection comme député de l’Assemblée nationale d’Algérie , J’étais alors délégué de la région Est de la France Je l’ai aussi côtoyé à la FNAC où il fût mon chef d’équipe J’ai appris qu’il est né à la fin des années 1920 à El Oued dans le sud algérien, adhère au MTLD-PPA (Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques en Algérie-Parti du peuple algérien) en 1948. Arrêté en 1955, il est incarcéré dans le Sud de l’Algérie également emprisonné en France jusqu’à l’indépendance. Opposant au coup d’État militaire du 19 juin 1965, il s’engage comme de nombreux militants de gauche dans l’Organisation clandestine de la Résistance Populaire (ORP)_ Front de Libération Nationale ( FLN) et la constitution du Comité pour la libération de Ben Bella et les détenus politiques Egalement Le Rassemblement Unitaire des révolutionnaires (RUR) auto-dissout avec la libération des militants Hocine Zahouane et Mohamed Harbi et par la suite celle Du Président Ben Bella Saâd Abssi poursuit son engagement politique dans le Mouvement pour la démocratie de l’Algérie, parti d’opposition créé par Ben Bella, En France Sâad s’investit dans le champ du militantisme pour la défense des droits des migrants et de la solidarité internationale dans de nombreux domaines :- la Maison des travailleurs immigrés de Puteaux et à la création du festival des travailleurs immigrés.- Comités Palestine- Comité des travailleurs algériens – Marche des jeunes pour l’Égalité et contre le racisme – Conseil des associations de l’immigration en France- Solidarité algérienne en Europe La Reconnaissance des massacres d’algériens à Sétif le 8 mai 1945 et à Paris le 17 octobre 1961 a été au coeur notre engagement comme cela a été fait à Gennevilliers : place du 17 octobre Comme beaucoup de militants il abandonne la politique et se consacre au dialogue islamo-chrétien, à la mosquée de Gennevilliers et à la solidarité internationale. De mon côté je quitte aussi la politique et je fonde le Comité de défense des droits des algériens puis l’Association des travailleurs algériens en France. Hommage contre l’oubli Saâd, Si Larbi te voilà donc parti rejoindre d’autres militants de luttes communes dont Mohamed Boudia, Mohamed Benmansour, Mohamed Kherris, Omar Khrouchi, Sedira Kheir, Mustapha, Khaled, Kader et bien d’autresTu nous laisse le souvenir de ta chaleur humaine, d’un homme intègre, aimable, tellement attachant et respectueux de tous, un exemple de militant au service d’un monde humain et solidaire. Je ne vous oublie pas respect, honneur et hommage à nos amis morts ou disparus pour la défense des LIBERTES. MERCI à la mairie d’honorer sa mémoire donnant son nom à un centre social, reconnaissance officielle mais aussi trace d’une vie d’engagement laissée à l’intention des jeunes générations ,

Rahim Rezigat Président de l’APCV Ancien jeune militant du FLN en France, détenu, insoumis et rescapé de la manifestation du 17 octobre 1961 à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :