Projet d’atelier théâtral

Atelier de pratique théâtrale

langue et civilisation

La langue arabe a- t- elle sa place dans la société Française ? Quel est l’intérêt d’enseigner cette langue ? Pour quel public ? Avec quelle pédagogie ?

L’apprentissage de la langue arabe joue un rôle important dans l’enrichissement intellectuel et humain. Il favorise une reconnaissance des racines et de l’histoire des pays arabes.
L’arabe était la langue de la médecine, des mathématiques et de l’astronomie.

L’apprentissage doit permettre la reconnaissance de l’autre et d’effacer les préjugés. La langue arabe est une langue d’avenir d’un point de vue commercial, elle n’est pas seulement une langue de culture. Il faut favoriser la curiosité, l’ouverture et la capacité de se défaire de certains préjugés sur le monde arabe et l’islam.

Le travail à l’atelier exige une organisation rigoureuse.
Il faut que nous travaillons ensemble sur une chose qui nous passionne et que nous voulions réussir qui est la place et l’avenir de nos enfants.
Il est de notre devoir face à l’intégrisme, l’ignorance et l’amalgame de donner les outils nécessaires aux enfants afin d’accéder à la connaissance et au savoir en ayant des repères.

L’atelier ne doit pas se substituer à un cours d’histoire événementielle, de géopolitique, de philosophie ou de religion. Mais, face à certains évènements, le débat permettra de tempérer quelques réactions disproportionnées ou irrationnelles.
L’atelier doit permettre la construction d’une perception du monde qui soit la plus ouverte et la plus humaniste.

La pratique théâtrale permet de surmonter les difficultés de l’apprentissage de la langue arabe.
Dans la méthode de l’atelier théâtral, il y a à la fois un intérêt linguistique et social. Cette méthode s’inspire de la littérature arabe populaire, des contes, d’anecdotes, des informations scientifiques et des récits historiques.

Une exploitation théâtrale qui s’appuie essentiellement sur le caractère instantané de l’histoire drôle.
L’enjeu étant pour l’enfant qui raconte, d’être compris et apprécié, ce qui suppose un effort de diction.

Donc, le travail théâtral dans sa relation avec la langue arable, est basé sur l’oral. D’abord, il y a l’écoute et l’observation, ensuite la mémorisation (ils doivent apprendre par cœur les répliques d’un rôle) et enfin la prononciation et le jeu théâtral.

Dans l’apprentissage de la langue arabe, on pourrait consacrer du temps à la calligraphie. Les enfants travailleront sur les différents styles. L’objectif est de découvrir cette pratique et ses difficultés.

L’atelier théâtral parait l’outil idéal pour le double apprentissage de l’oral et l’écrit.
Dans ce sens, l’arabe dialectal est également pris en compte.
Le travail théâtral passe nécessairement par les jeux, les exercices et la conversation. Les jeux sont essentiels pour mémoriser l’orthographe, les exercices sont pour surmonter les difficultés et la conversation pour enrichir son vocabulaire et travailler la précision.

Lassaâd SALAANI . Directeur artistique .

CIE THEATRALE CHOUFF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :