Nous appelons nos concitoyens de l’intérieur à boycotter massivement et activement ces élections.

Communiqué du 14 novembre 2022 :

Avec notre exclusion de ces élections, plus besoin d’appeler le TRE au boycott !

Notre premier communiqué du 15 septembre 2022 dénonçait déjà cette loi triplement discriminatoire : parité femmes/hommes inexistante, binationaux déchus de leur citoyenneté en Tunisie, représentativité des TRE amoindrie et arbitraire et processus de parrainages générant dérives et dépassements.

Dans notre second communiqué du 19 octobre 2022, nous avons confirmé que nous ne pouvons pas nous inscrire dans ce processus électoral Tunisien aux multiples carences.

La fuite en avant et le passage en force ont mené droit dans le mur. Voilà que ce jeudi 3 novembre 2022, lors de la conférence de presse dédiée à la présentation de la collecte des candidatures aux élections législatives prévues le 17 décembre 2022, l’ISIE a confirmé l’échec de cette loi électorale et la faillite annoncée de ces pseudo-élections notamment à l’Etranger.

En effet, les 10 circonscriptions de l’étranger ne sont plus concernées par ces simulacres d’élections, aucun candidat n’ayant été retenu dans 7 circonscriptions et dans les 3 restantes des candidats uniques sont élus d’office.

Avec notre exclusion de ces élections, plus besoin d’appeler le TRE au boycott !

Quel gâchis, encore une occasion ratée d’instaurer la démocratie en Tunisie ! Ces élections législatives sont condamnées d’avance :

  • Nous avons perdu la parité : seuls 11,53 % des candidats retenus par l’ISIE pour les élections législatives Tunisiennes sont des femmes (1 058 candidatures dont 936 hommes et 122 femmes).
  • Nous avons perdu la représentation des TRE : L’ISIE a annoncé, dans son dernier point de presse, qu’aucune candidature n’a été retenue pour sept circonscriptions de l’étranger : France 1 (couvrant les consulats de Paris, Pantin et Strasbourg), Allemagne, Reste des pays Européens, Pays arabes, 2 Amérique, Asie/Australie, Afrique, 1 seul candidat dans les 3 autres circonscriptions : Italie, France 2 (Toulouse, Grenoble et Lyon) et 3 (Toulon, Marseille et Lyon).
  • Nous avons gagné la cacophonie : En complément des 3 circonscriptions à l’étranger, 10 circonscriptions à l’intérieur n’ont enregistré qu’une seule candidature. De ce fait, les candidats qui se sont présentés dans ces circonscriptions ont, d’ores et déjà, gagné leur siège à l’ARP.

Nous appelons nos concitoyens de l’intérieur à boycotter massivement et activement ces élections mises en péril par une pseudo loi anachronique. Lorsque des sièges sont gagnés d’avance, la démocratie est la grande perdante.

Nous militons pour que la Tunisie abandonne ces lois dépourvues de sens et retrouve la sérénité ainsi que des élections basées sur une loi électorale réellement démocratique.

Premiers Signataires :

  1. ALIFS (Bordeaux-33)
  2. Association Démocratique des Tunisiens en France (ADTF)
  3. Association des Tunisiens en France – National (ATF)
  4. ATF-13 (Marseille-13)
  5. ATF-Aquitaine (Bordeaux- 33)
  6. ATF-Haute Savoie
  7. ATF-Nord (59)
  8. Association Repères et Perspectives (ARP)
  9. Collectif des Femmes Tunisiennes
  10. Collectif des Femmes Méditerranéennes (CFMED)
  11. Collectif 3 C
  12. Comitato Immigrati Tunisini In Italia (CITII)
  13. Espace Fârâbî (Paris)
  14. IDEAL (Toulon-83),
  15. IDEAL-92 (Antony -92)
  16. IMAGICOM
  17. Mouvement Citoyen des Tunisiens en France (MCTF)
  18. PMS (Montpellier- 34)
  19. Réseau Euro-Maghrébin Citoyenneté et Culture (REMCC)
  20. Union des Associations Tunisiennes du Sud de la France (UATSF)
  21. Union des Tunisiens de l’Est (Montbéliard)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :